Muong Khuoa

René Novak

rené Novak

Chacun de nous connait l'histoire de Dien Bien Phu mais peu connaisse celle terrible de Muong Khuoa ou le 6° Bataillon de chasseurs laotiens avait reçu l'ordre de tenir coûte que coûte. Aprés 45  jours héroiques ce fut un carnage. Deux miraculés en ont réchappé: le chef Pierre Blondeau, actuellement decédé, et le sergent René Novak ci contre. Ce dernier ayant connu mon père sur le poste d'Outai passe sa retraite dans le Lot et Garonne trop souvent chargée de cauchemars de ses amis perdus dans les terres du nord Laos et pour cause ...

Pierre Blondeau

pierre Blondeau


Les deux  rescapés du carnage de Muong Khuoa dans le nord Laos dont j'ai réussi a me procurer les photos ci contre racontent leurs histoires tragiques reprises par Nice matin en mai 1953. Et pendant le carnage de son unité mon pére (ci contre a droite) combattait la mort dans l'hopital de Dalat contre la fiévre thyphoîde doublée de crise de palu, il en ressortit au bout de 3 mois il pesait 35 kgs et fut rapatrié aprés avoir connu le massacre de son unité.

Extrait de Nice matin 1953 (un clic pour agrandir)

  • nice matin 1953
  • nice matin 1953
  • nice matin 1953
  • nice matin 1953
  • nice matin 1953
  • nice matin 1953
  • nice matin 1953

Marcel Kleinprinz

marcel Kleinprinz
Sous officier au 6eme bataillon de chasseurs laotiens Marcel Kleinprinz a reçu la médaille miltaire, la médaille coloniale, classé sous officier d'élite par décret, il possédait entres autres la trés rare médaille du million d'elephants et parasol blanc décernée par ordonnance royale pour services humanitaires exceptionnels rendus.
Diplomé de Bretigny il fut longtemps trésorier payeur militaire dans les endroits les plus reculés. René Novak ci contre fut son transmetteur pendant quelques mois avant sa maladie.